flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Semaine – Ulysses n° 01
Semaine [tous les numéros]
commander
imprimer envoyer un lien
retour au descriptif
 
sommaire
 
01 • Mona Hatoum – Mappings, Centre d'art des Pénitents noirs, Aubagne
Auteurs : Pascal Neveux, Edward W. Said
Itinéraire inédit d'art contemporain, Ulysses commence son périple 2013 avec une monographie de Mona Hatoum à la chapelle des Pénitents noirs à Aubagne. Le territoire d'Aubagne ouvre ainsi le chemin du voyage d'Ulysse, une des grandes mythologies qui fondent le monde méditerranéen. Le mythe inspire le récit, mais il renvoie bien souvent aux réalités contemporaines de la condition humaine. Précisément, Mona Hatoum fait partie de ces artistes qui font de leur art un moyen d'expression et de revendication.

02 • Barthélemy Toguo – Dérive(s), Chapelle Sainte Anne, Arles
Auteur : Philippe Piguet
Ulysses constitue un fabuleux corpus critique, qui traite des effets des images, de leur potentiel vivant, de leur dimension active, performative comme acte de montrer, dans le fait de dire, de se souvenir, de dénoncer, de critiquer, apportant ainsi une contribution riche sur la question de la fonction et des usages des images. L'exposition de Barthélemy Toguo, présentée sur Arles, à la Chapelle Saint-Anne, explore les thèmes de l'exil et de l'immigration. L'artiste matérialise et met en scène le passage incertain entre deux mondes : l'épreuve de la frontière entre l'Afrique noire et l'Occident, et nous fait prendre conscience des outrages subis par les peuples exilés.

03 • Nicolas Rubinstein – Le Projet Télémachus, Centre d'art Sébastien, Saint-Cyr-sur-Mer
Auteur : Marie De Brugerolle
À Saint-Cyr-sur-Mer, le Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur et la mairie s'associent pour produire et présenter une œuvre de Nicolas Rubinstein intitulée Le Projet Télémachus. Cette installation traite de la présence d'Ulysse dans son absence même et s'intéresse à la figure de Télémaque, le fils du héros, qui se sent porteur des valeurs en l'absence de son père et qui devra aller au bout de l'histoire de ses parents pour construire la sienne. Servie par une scénographie se développant sur deux salles contiguës et mettant en scène une multitude de cerveaux, un piano et des mâchoires de requin, cette installation se veut une réflexion sur la transmission, les histoires familiales, le passage à la réalisation de soi…

04 • Cadere – La barre de bois rond et ses avatars, Espace d'art Le Moulin, La Valette-du-Var
Auteur : Hervé Bize.
En présentant pour la première fois un artiste historique tel Cadere, l'Espace valettois prend de toute évidence une autre dimension. Il devient aussi étape des huit itinéraires qui composent le projet Ulysses, lui-même intégré à l'odyssée Marseille-Provence 2013 : un itinéraire varois qui comptera trois escales, à Saint-Cyr, Toulon et La Valette. L'exposition rassemble des œuvres rares, inédites parfois, et elle préfigure la rétrospective du Musée d'Art Moderne de Varsovie en 2014. Sans doute André Cadere n'eût pas renié un tel périple, sans doute eût-il goûté cet étrange parcours, lui qui pratiquait l'art de la dérive à l'instar de ses amis lettristes…

05 • Le mythe du retour & Miguel Palma, Château de Servières, La Bastide & Galerie Château de Servières, Marseille
Auteurs : Martine Robin, Miguel Palma.
Le Château de Servières s'implique dans le projet Ulysses en engageant une double participation. Une exposition collective sur la thématique du retour dans les salles d'exposition de la Bastide avec 22 artistes qui ont marqué l'histoire des lieux et une exposition monographique de Miguel Palma, dans le cadre d'un atelier de l'EuroMéditerranée, présentée dans la galerie du boulevard Boisson.

06 • Neal Beggs, Centre international d'art contemporain, Carros
Auteur : Frédérik Brandi.
Sur une proposition du Frac, Neal Beggs, suite à son accueil sur site, présente une exposition issue de recherches et de rencontres mettant en valeur ses thèmes et orientations actuels.

07 • Claude Queyrel, Pascale Stauth – À légender !, Château, Tourettes-sur-Loup, La Coupole, La Gaude
Auteur : Marc Rosmini
Dans ces deux expositions, Claude Queyrel et Pascale Stauth donnent naissance à de nouvelles histoires, celles du héros – aux aventures extraordinaires et aux performances physiques hors du commun – dont les voyages, les traversées nous entraînent vers l'inconnu, vers ce qui se passe là-bas au loin, de l'autre côté. Ils jouent avec les signes, activent les images, et les effets produits s'avèrent de nouvelles manières d'expérimenter et de comprendre le monde du dehors.

08 • Cristof Yvoré – Chapelle des Pénitents, Lurs
Auteur : Ilaria Bonacossa
Avec Cristof Yvoré, nous voilà transportés dans les voyages que l'on fait au fond de nous-mêmes, confrontés à une réalité parallèle aussi puissante que les mythes les plus anciens. Il est question de partir en voyage, pas celui qui nous fait traverser les mers et faire le tour de la terre, mais celui qui est tourné vers l'intérieur pour atteindre les confins d'un univers personnel. Dans un espace vide et infini, l'artiste n'a pas à inventer du nouveau mais rend poreux tout ce qu'il représente. Habilement assemblés, les sujets abordés dilatent le temps et nous plongent dans un espace flottant. Ce récit personnel devient un matériau qui résonne avec la propre expérience de chacun et s'insère dans un univers mélancolique.

09 • Mappamundi Art et Cartographie, Hôtel des Arts, Toulon
L'exposition Mappamundi, Art et Cartographie est un point de rencontre entre le projet Ulysses et la ligne artistique du centre d‘art. Matérialité du monde, expression du pouvoir ou objet de rêves, la cartographie est un enjeu symbolique majeur que les artistes ont pris d'assaut. À l'occasion de cette exposition, une trentaine d'artistes contemporains internationaux invitent à revisiter la carte et à y porter un regard distancié, tour à tour sensuel, politique et onirique.

10 • Tisser des liens, Pavillon de Vendôme, Aix-en-Provence
Auteur : Caroline Clément
Inscrite en 2013 dans le projet de territoire du Frac Provence-Alpes-Côte-d'Azur sur le thème d'Ulysse, l'exposition Tisser des liens se découvre en deux temps successifs et réunit treize artistes : Ghada Amer, Isa Barbier, Valérie Belin, Carolle Bénitah, Pierrette Bloch, Marie Ducaté, Ymane Fakhir, Aïcha Hamu, Julie Legrand, Sophie Menuet, Anne-Marie Pécheur, Chiharu Shiota, Michèle Sylvander. Les œuvres proposées évoquent les questions des expressions et/ou représentations du féminin, avec certaines créations in situ. En liaison avec le mythe de Pénélope, un accent particulier est mis sur des productions liées au travail du textile dans ses aspects traditionnels ou actuels.

11 • Peu à peu quoique aussitôt, le temps de la métamorphose, voyons voir | art contemporain et territoire, Marseille, Lambesc, Saint-Marc-Jaumegarde, Puyloubier, Trets
Auteur : Joëlle Zask
Cheminer dans le territoire à la rencontre d'œuvres d'art est une pratique fondamentale de voyons voir. À partir de la formule de Maurice Blanchot, « peu à peu quoique aussitôt… », le temps de la métamorphose, les artistes explorent les états intermédiaires, inhérents aux transformations à l'œuvre chez Ulysse, comme dans toute action traversée par le temps. Les œuvres réalisées en plein air, en confrontation, opposition ou interaction avec l'environnement, interrogent aussi bien le processus que le lieu même de la métamorphose pour ravir, surprendre et questionner le visiteur qui viendra mettre ses pas dans celui des artistes.

12 • Ellipse, Asphodèle, Arles Caroline Duchatelet, Le Gentil Garçon, Pierre-Laurent Cassière, Bertrand Gadenne, Pierre Bastien, Thibaut Cuisset, Ann Veronica Janssens, Francine Zubeil
Auteur : Bastien Gallet
Nous allons suivre parallèlement les mouvements et les dires de plusieurs personnages dont les trajectoires à certains moments et dans certains lieux coïncideront. Dans un lit et non loin de lui, présent et passé se rencontreront, des phrases cruciales seront prononcées, l'histoire tournera… nous verrons dans quel sens (et pas forcément sur ses gonds). Commençons par nous faire l'ombre de Leopold Bloom, de retour chez lui après une journée de déambulations dublinoises, le soir du 16 juin 1904. Il est accompagné de Stephen Dedalus qu'il a rencontré un peu plus tôt dans une maison close et dont quelques signes et moments partagés indiquent qu'il aurait pu (et bien aimé) être le père putatif. Il a oublié sa clé dans la poche du pantalon qu'il portait la veille et décide après quelques atermoiements d'avoir recours pour franchir le seuil de sa demeure à ce que le narrateur de cette histoire nomme un « stratagème », qui consisteà prendre appui sur un muret pour franchir une grille afin de gagner une courette sur laquelle donne une porte permettant l'accès à une cuisine où, enfin chez lui, il peut allumer une bougie et ouvrir à Stephen la porte d'Ithaque.

13 • Fabrice Lauterjung – Et quand il eut passé le pont.., Chapelle Notre-Dame-de-Miséricorde, Martigues
Auteurs : Fabrice Lauterjung par Camille Bertrand-Hardy
Inviter un artiste dans la chapelle Notre-Dame-de-Miséricorde à Martigues, c'est faire vivre le patrimoine et défendre l'idée que le regard de l'artiste révêle le territoire. Le questionnement de Fabrice Lauterjung a résonné avec la sorte d'hallucination que constitue la levée du pont et l‘irruption d'un navire si haut qu'il fait disparaître la ville. Le paysage urbain a fait écho à ses réflexions sur le langage qui à la fois relie et sépare. La chapelle a longtemps guidé les marins du golfe de Fos, ses pélerinages ont structuré le temps des Martégaux à travers les siècles. Le temps du projet Ulysses, elle abrite une variation sur ce qui apparaît et disparaît, sur une langue qui existe mais n'existe pas, tout en offrant un point de vue incomparable sur la ville. Comment résonne ce jeu de mise en abyme ? Comme une question sur un avenir de la ville ?

14 • Jean-Jacques Rullier – Fragments de la coexistence des mondes, Site archéologique de Saint-Blaise, Saint-Mitre-les-Remparts, Le Glissement des croyances, Musée Ziem, Martigues
Auteur : Marie De Brugerolle
Le Glissement des croyances et Fragments de la coexistence des mondes sont deux projets en écho dans lesquels Jean-Jacques Rullier convoque la charge symbolique des lieux qu'il investit. Par les ex-voto et des dessins dans le premier cas, au Musée Ziem de Martigues, et par des vitrines en extérieur contenant aussi des « objets chargés » sur le site de Saint-Blaise, il réactive un imaginaire collectif. Depuis plus de vingt ans, l'artiste poursuit une investigation des formes rituelles de nos habitus, que ce soit les plus intimes ou celles relevant du jeu social. Sa pratique du dessin et du carnet de voyage en sont les témoins. Le pas et la page sont deux indicateurs, deux manières de faire signe et de marquer une distance. Trace et écart, deux faces d'une même démarche, anagrammes l'un de l'autre, les deux mots signifient la pratique de Jean-Jacques Rullier.

15 • Yvan Salomone – Aquarelles, Centre d'arts plastiques Fernand Léger, Port-de-Bouc
Auteur : François Bazzoli
Château de pierre s'élevant dans un écrin de verdure à l'aplomb de la Méditerranée et des activités portuaires du golfe de Fos, le Centre d'Arts Fernand Léger, inauguré en octobre 2012, devient l'instant d'un été l'une des étapes du voyage d'Ulysses. Invitant au rêve et à la méditation, ce lieu ouvert à la création contemporaine et aux esthétiques ancestrales est suspendu dans le temps par son ancrage architectural et mémoriel, entre un passé et une actualité marqués par l'identité industrielle du territoire. Issues des collections du Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur, les aquarelles d'Yvan Salomone viennent s'intégrer et interroger les réalités de cet espace géographique avec un naturel étrange. L'imagerie ni onirique, ni fictive, parfois mélancolique et romantique, de ses paysages essentiellement urbains s'est imposée à cette maison de maître qui lie, comme un écho antique, tradition et modernité, essences mêmes de la démarche plastique de l'artiste.