flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
L’esthétique du déplaisir
Carmelo Bene [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Critique, théorie & documents [tous les titres] – collection Labex / ArTeC [tous les titres]
Carmelo Bene L’esthétique du déplaisir
Edité par Laetitia Dumont-Lewi.
Préface de Laetitia Dumont-Lewi, postface de Emiliano Morreale.
paru en mars 2019
édition française
12,2 x 19 cm (broché)
76 pages
9.00 €
ISBN : 978-2-84066-930-2
EAN : 9782840669302
en stock
 
Deux entretiens dans lesquels Carmelo Bene expose sa méthode de travail et ses idées sur la télévision et ouvre une réflexion sur les liens entre avant-gardisme artistique et diffusion de masse.
Au croisement des arts, l'œuvre de Carmelo Bene – acteur, auteur et metteur en scène, pour le théâtre, le cinéma et la télévision, mais aussi romancier et poète – remet systématiquement en question le langage artistique avec lequel il s'exprime. Ni captations de spectacles théâtraux, ni adaptations cinématographiques, ses réalisations pour le petit écran explorent les possibilités techniques et esthétiques offertes par le médium télévisé.
Ce volume réunit deux entretiens, respectivement avec les critiques Italo Moscati et Maurizio Grande, publiés au moment de la diffusion du Hamlet télévisé de Carmelo Bene (1978). L'artiste y expose sa méthode de travail et ses idées sur la télévision, ce « médium innocent aux possibilités puissantes, inexplorées ». Relues à l'ère d'Internet, ses réflexions invitent à penser les liens entre spectacle vivant et petit(s) écran(s), mais aussi entre nouveautés technologiques et recherche esthétique, entre avant-gardisme artistique et diffusion de masse.
Carmelo Bene (1937-2002), acteur, auteur, metteur en scène, réalisateur, a débuté sa carrière théâtrale à Rome à la fin des années 1950. Ses premiers spectacles font scandale, et il cultive jusqu'à la fin de sa carrière une figure d'iconoclaste et de provocateur. Entre 1968 et 1973, il quitte les planches pour la réalisation cinématographique. Il revient ensuite au théâtre et, s'il ne travaille plus pour le grand écran, il réalise plusieurs films pour la télévision. À la notable exception du roman Notre-Dame-des-Turcs (1966), à partir duquel il réalise deux versions théâtrales et un long-métrage, la majeure partie de son œuvre est faite de réécritures de classiques, en particulier de Shakespeare. Les œuvres qu'il revisite le plus souvent sont Hamlet (cinq versions théâtrales, un long-métrage, un disque et deux téléfilms) et Pinocchio de Collodi (quatre versions théâtrales, deux versions radiophoniques et un téléfilm). Ses œuvres, publiées en Italie chez Bompiani, sont éditées en France chez P.O.L, dans la traduction de Jean-Paul Manganaro.