flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
La Moustache cachée dans la barbe
Francisco Tropa [tous les titres]
Paraguay Press [tous les titres]
Francisco Tropa La Moustache cachée dans la barbe
Edité par Thomas Boutoux et Francisco Tropa.

Conception graphique : Atelier Pedro Falcão.
paru en février 2019
édition bilingue (français / anglais)
22 x 28,5 cm (broché)
96 pages (ill.)
15.00 €
ISBN : 978-2-918252-53-5
EAN : 9782918252535
en stock
 
La Moustache cachée dans la barbe est une publication conçue par l'artiste portugais Francisco Tropa en collaboration avec l'auteur Thomas Boutoux et le graphiste Pedro Falcão, qui adopte la forme des revues que l'on feuillette dans les bars et les salles d'attente. Vrai-faux magazine hebdomadaire de tendances, à l'iconographie sophistiquée, sur papier glacé, La Moustache cachée dans la barbe traite de l'actualité culturelle et scientifique, de design et des styles de vie ou encore du marché immobilier, à travers des articles incisifs, décalés, enquêtes, portraits et reportages.
La publication est l'excroissance fictive des expositions récentes de l'artiste Francico Tropa à la Galerie Jocelyn Wolff (Paris), et au Grand Café | Centre d'art contemporain (Saint-Nazaire). Ses sculptures, sérigraphies, machines optiques et d'énigmatiques éléments mobiliers y reconstruisaient l'espace d'un café, dans ses dimensions physiques et comme lieu producteur de récits. Les œuvres issues de l'exposition s'intègrent à la revue dans des séquences visuelles et textuelles autonomes, qui tentent de donner l'image du monde que fabrique l'œuvre de l'artiste, un monde au sein duquel un magazine hebdomadaire à grand tirage, intitulé La Moustache cachée dans la barbe, se trouverait en kiosque.
Edition limitée à 200 exemplaires.
Depuis le début des années 1990, la sculpture a tenu lieu de préoccupation centrale pour Francisco Tropa (né en 1968 à Lisbonne), dont le travail a reçu une attention croissante de la part du monde institutionnel et de la critique. Son exploration d'autres médiums comme le dessin, la performance, la photographie et le film, font converger plusieurs traditions de l'histoire sculpturale en en en réinterrogeant les sujets (le corps, la mort, la nature et l'origine du temps).
Francisco Tropa a représenté le Portugal à la Biennale de Venise (2011), a exposé à la Biennale de São Paulo (1998), Manifesta 3, Ljubljana (2000), la Biennale d'Istanbul (2011), et présenté des expositions monographiques à Culturgest à Lisbonne (2009), Mudam à Luxembourg (2013), La Verrière à Bruxelles (2013), ou au Musée régional d'art contemporain de Sérignan (2015).