flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Julien Blaine, Bernard Heidsieck & Jean-Jacques Lebel [tous les titres]
Al Dante [tous les titres] Poésie & littérature [tous les titres]
 Julien Blaine, Bernard Heidsieck & Jean-Jacques Lebel <!---->
Texte d'Aliénor Saint-Macary.
paru en mai 2008
édition française
21 x 27 cm (broché)
48 pages (ill.)
20.30 €
ISBN : 978-2-84761-992-8
EAN : 9782847619928
en stock
 
Catalogue d'exposition regroupant les travaux visuels – collages, dessins, installations – de trois des plus grands représentants de la poésie expérimentale en France. Trois artistes de générations différentes, tenants d'une poésie insurrectionnelle qui ne renonce pas à dire et à montrer.
De générations différentes, mais réunis au fil du temps et de l'amitié autour de valeurs et de convictions communes, ces trois poètes ne cessent depuis des décennies d'expérimenter le champ de la poésie directe, vivante, active. Qu'ils soient plutôt gestuels, visuels ou sonores – mais toujours les trois à la fois –, ils montrent, démontrent, démontent et remontent le réel, sans relâche, à travers cette poésie incarnée qui leur tient à cœur et à corps.

« Bernard Heidsieck, né en 1928, qui pratique la poésie sonore depuis les années 1950 et dont on ne compte plus les lectures publiques et livres ; Jean-Jacques Lebel, né en 1936, qui a eu Breton et Duchamp pour initiateurs et a provoqué maints scandales en sa qualité d'inventeur et propagateur du happening dès le tout début des années 1960 ; et Julien Blaine, né en 1944, défenseur acharné de la poésie vivante par tous les moyens.
La liberté de la parole, l'amour du verbe, l'inspiration imprévisible du chant et du geste : les raisons de les réunir sont donc évidentes. Mais de les réunir sur une scène, le temps d'une soirée à la gloire de la langue, et non dans une galerie. Pourquoi alors cette exposition ? Parce qu'un autre de leurs points communs est de ne pas employer le papier seulement pour écrire, mais aussi pour dessiner, découper, coller, détourner, superposer.
C'est la meilleure manière de démontrer qu'ils ne se laissent pas prendre dans une catégorie, qui devient spécialité et profession, et que la création peut prendre, chez un seul homme, bien des formes simultanément ou successivement. Picabia, quand il ne peignait pas, écrivait. Breton, quand il n'écrivait pas, pratiquait le collage et le cadavre exquis. Artaud écrivait et dessinait. Ce ne sont que quelques exemples. »
Philippe Dagen, Le Monde, 15/03/08
Publié à l'occasion de l'exposition à la Galerie Meyer-Le Bihan, Paris, du 11 mars au 12 avril 2008.
Dès le début des années 1960, Julien Blaine (né en 1942, à Rognac, vit et travaille à Marseille) propose une poésie sémiotique qui, au-delà du mot et de la lettre, se construit à partir de signes de toutes natures. Forcément multiple, il se situe à la fois dans une lignée post-concrète (par son travail de multiplication des champs sémantiques, en faisant se côtoyer dans un même espace des signes – textuels, visuels, objectals – d'horizons différents) et post-fluxus (dans cette attitude d'une poésie comportementale, où est expérimentée à chaque instant la poésie comme partie intégrante du vécu). Mais avant tout, la poésie s'expérimente physiquement : elle est, d'évidence, performative.

À l'origine du courant de la poésie sonore, Bernard Heidsieck (1928-2014) est considéré comme l'un des plus grands poètes français du XXe siècle.

Figure emblématique d'une génération d'artistes qui a contribué à la « révolution culturelle » dans les années 1960, l'un des principaux « passeurs » de la Beat Generation en France, Jean-Jacques Lebel (né en 1936, vit et travaille à Paris) s'est toujours attaché à concilier démarches artistiques et philosophie de vie.

Voir aussi Julien Blaine ; Bernard Heidsieck ; Jean-Jacques Lebel.