flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Caméra(Auto)Contrôle (+ 2 livres)
Centre de la photographie Genève [tous les titres]
  Caméra(Auto)Contrôle (+ 2 livres)
paru en octobre 2016
édition bilingue (français / anglais)
11,8 x 16,7 cm (broché)
254 pages (ill.)
15.00 €
ISBN : 978-2-9701014-5-1
EAN : 9782970101451
momentanément indisponible
 
Le guide de l'exposition éponyme formant le noyau dur de l'édition 2016 de la triennale des 50JPG – 50 Jours pour la photographie à Genève, accompagné des deux livres d'artiste publiés à l'occasion des expositions, Giacomo Bianchetti – Bilderberg 2015 et Sébastien Reuzé – Indian Springs (offre groupée).
L'exposition « Caméra(Auto)Contrôle » nous plonge dans l'actualité brûlante des drones et autres systèmes de contrôle exercés par des caméras photo ou vidéo. Nous pourrions en effet « célébrer » dans le monde entier un quart de siècle de contrôle de l'espace public par les caméras automatiques. Très souvent, elles portent un sticker avec un smiley demandant aux personnes enregistrées, que ce soit au parking, à la caisse du supermarché, ou dans les transports publics, de sourire.
Certains artistes, hackers et militants politiques ont refusé de sourire, tout en détournant momentanément ces dispositifs de surveillance. Leurs actions sont restées isolées, car jamais un mouvement citoyen n'a lutté contre la présence de plus en plus grande des caméras dépersonnalisées dans les lieux publics. Cela fait aussi un quart de siècle que des photographes de rue (street photography), amateurs et professionnels confondus, se font de plus en plus interpeller, voire agresser par des citoyens, ceux-là mêmes qui acceptent docilement leur enregistrement 24/24h, où qu'ils soient. Cette attitude schizophrénique pourrait être interprétée comme une intériorisation de l'acceptation passive du contrôle de leur image par des agents non identifiés. L'accomplissement de cette intériorisation pourrait être le Selfie, où le citoyen sourit à volonté à l'objectif de son smartphone pour diffuser son autoreprésentation sur les réseaux sociaux, se soumettant au contrôle social le plus évident.
Nous voici arrivés dans la « happy-selfexploitation » qu'observe le philosophe Byung-Chul Han, qui avance que le capitalisme cognitif entraîne un changement de paradigme. Il remplace la bio-politique de Michel Foucault par le concept de psycho-politique, où nous, les « users », participons avec notre consentement, voire enthousiasme, à notre propre exploitation en donnant à volonté nos images et autres informations nous concernant aux géants de l'Internet. Nos informations forment leur capital.
Avec Annelore Schneider & Claude Piguet, G.R.A.M., William Anastasi, Luc Andrié, Jacob Appelbaum, Giacomo Bianchetti, Viktoria Binschtok, !Mediengruppe Bitnik, James Bridle, João Castilho, Kurt Caviezel, Jean-Marc Chapoulie, Gaëlle Cintré, Paolo Cirio, Edmund Clark, Nicolas Crispini, Heather Dewey-Harborg, Jimmie Durham, Léa Farin, Harun Farocki, Enrique Fontanilles, Guillaume Désanges, Michel François, Dan Graham, Hervé Graumann, Vincent Emmanuel Guitter, Gary Hill, Ann Hirsch, Lucien Castaing-Taylor, Véréna Paravel, Ernst Karel, Matthew Kenyon, Joakim Kocjancic, Clément Lambelet, Lynn Hershman Leeson, Jérôme Leuba, Armin Linke, Fred Lonidier, Rafael Lozano-Hemmer, Jill Magid, Rubens Mano, Josep Maria Martín, Adrien Missika, Gianni Motti, Warren Neidich, Christof Nüssli et Christoph Oeschger, Willem Popelier, Julien Prévieux, Catherine Radosa, Sébastien Reuzé, Franck Vigroux, Gregory Robin, Jenny Rova, Julia Scher, Manuel Schmalstieg, Sean Snyder, Jules Spinatsch, Jonas Staal, Jemima Stehli, Vangelis Vlahos, Stéphane Degoutin & Gwenola Wagon, Jan Hofer & Severin Zaugg.

Publié suite à l'exposition éponyme, La Triennale 50JPG 2016, Centre de la photographie Genève, du 1er juin au 31 juillet 2016.