flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Marie Bovo [tous les titres]
Kamel Mennour [tous les titres]
Marie Bovo <!---->
Textes de Joanna Szupinska-Myers, Mouna Mekouar ; entretien de Marie Bovo par Pascal Neveux.
paru en juillet 2015
édition bilingue (français / anglais)
21 x 29 cm (broché)
208 pages (ill. coul.)
30.00 €
ISBN : 978-2-914171-59-5
EAN : 9782914171595
en stock
 
La monographie de référence de Marie Bovo : une vue d'ensemble de son œuvre, de ses séries photographiques emblématiques, inspirées des cultures méditerranéennes (chacune mise en perspective avec des vues d'exposition correspondantes), à ses travaux les plus récents, avec deux essais et un entretien.
Un ours danse enchaîné dans une cage à Mychkine (ville de Russie), tandis que des vêtements, des objets, des tapis décrivent les mouvements énigmatiques d'un campement de Roms à Marseille. L'espace est violent. Cela tient à ce que les photographies, les films qui composent l'exposition montrent toujours des espaces entrechoqués. Les traversées photographiques de Marie Bovo narrent des « histoires d'ailleurs », proches et lointaines qui semblent échapper à la mondialisation des flux et des échanges. Cette juste distance, bien peu sont parvenus à la trouver, ni trop loin, ni trop proche, toute l'œuvre photographique et vidéo de Marie Bovo peut se lire comme une pensée de l'altérité où le voyage ne souffre d'aucun désir d'exotisme mais résonne comme une véritable expérience de vie.
Publié à l'occasion des expositions de Marie Bovo « La Danse de l'ours » au FRAC Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, et « Alger » à OSL contemporary, Oslo, en 2015.
Marie Bovo (née en 1967 à Alicante, vit et travaille entre Marseille et Paris) développe un travail photographique (mais aussi vidéo) autour du paysage. Elle photographie, sur un mode sériel, les horizons incertains, les états intermédiaires, les frontières (entre la mer, le ciel et la terre, entre le jour et la nuit, entre la ville et l'espace inoccupé) indéfinissables. Organisés en séries, ses clichés frappent par leur étrange beauté plastique presque surnaturelle, leur force d'évocation poétique et leurs inspirations littéraires, tout en mettant en jeu des implications géopolitiques ou sociales, profondément ancrées dans le réel.