flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Notebooks (1989-2014)
Jean-Luc Manz [tous les titres]
JRP|Editions [tous les titres] Livres & éditions d'artistes [tous les titres]
Jean-Luc Manz Notebooks (1989-2014)
Edité par Julie Enckell Julliard.
Texte de Julie Enckell Julliard.
paru en mai 2015
édition bilingue (français / anglais)
20,5 x 29,2 cm (broché)
1040 pages (1000 ill. coul.)
60.00 €
ISBN : 978-3-03764-404-1
EAN : 9783037644041
en stock
 
Ouvrage de plus de 1000 pages reproduisant, in extenso et pour la première fois, les treize carnets de dessins et de collages de Jean-Luc Manz réalisés entre 1989 et 2014, avec un essai de Julie Enckell Julliard.
« Deuxième musée d'art du canton de Vaud, le musée Jenisch de Vevey – qui a rouvert en 2012, après d'importants travaux de rénovation et d'agrandissement – effectue un considérable travail de valorisation de l'art sur papier via des expositions et des publications, en s'appuyant sur un fonds d'une grande richesse. De l'exigence de ce travail témoigne avec éclat cette imposante nouvelle parution de l'artiste lausannois, appelée de toute évidence à faire référence. Rassemblant sur quelque 1200 pages les 13 carnets de dessins de Jean-Luc Manz, reproduits en fac-similés, acquis par le musée en 2013, l'ouvrage rend visibles vingt-cinq ans de recherche artistique d'un représentant majeur de l'abstraction géométrique. »
Jérôme Provençal, Le Phare
Publié à l'occasion de l'exposition Wallpaper Liberation – Les carnets de Jean-Luc Manz au Musée Jenisch, Vevey, d'avril à août 2015.
Jean-Luc Manz (né en 1952 à Neuchâtel, vit et travaille à Lausanne) a fait un apprentissage de photographe à Montreux. En 1974 il décide d'être artiste et en autodidacte il développe un travail axé principalement autour du dessin et de la peinture.
Les premiers travaux de Manz consistent en des trames de points et de traits dont la configuration aléatoire génère des formes abstraites. Depuis 1977, il se consacre entièrement à l'abstraction géométrique. Ses œuvres ne présentent pourtant qu'une affinité toute relative avec la tradition de l'Art concret suisse. En effet, portant une attention jamais démentie aux démarches de John M Armleder et de Helmut Federle, Manz semble proposer un genre d'abstraction qui n'exclut ni l'émotion ni le détournement des formes préexistantes. Comme s'il s'agissait, en vérité, de fonder à nouveau, à travers un acte pictural et une esthétique non-figurative, des relations au monde. Ainsi, chaque tableau est un réseau de correspondances avec la réalité, telle série se servant, par exemple, de motifs empruntés à l'art islamique pour évoquer des souvenirs égyptiens, telle suite de dessins conférant à l'ascèse d'une composition réduite à un tracé régulier de lignes colorées une valeur existentielle.
Jean-Luc Manz est membre fondateur du groupe M/2 à Vevey (1987-1991), avec Catherine Monney, Alain Huck, Robert Ireland et Jean Crotti. Après avoir enseigné la peinture à l'ESAV, Genève, de 1996 à 1999, il est nommé chargé de cours en 2004 à la HEAD dans cette même ville. De 2007 à 2014, il est membre de la Commission fédérale d'art et de la Commission artistique de l'Institut de Rome.