flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Bärte aus dem Jenseits
Marc Elsener [tous les titres]
Edition Patrick Frey [tous les titres]
Marc Elsener Bärte aus dem Jenseits
Conception graphique : Krispin Heé.
paru en 2013
23 x 27 cm (relié, couv. toilée)
80 pages (217 ill. coul.)
43.00 €
ISBN : 978-3-905929-44-7
EAN : 9783905929447
en stock
 
Livre d'artiste.
« Ils avaient gagné l'impression qu'ils avaient grandis attachés à de vieilles traditions. Il était temps de moderniser : des barbes en abondance. Peu de temps après ils érigeaient des palissades, peuplaient des terres inexplorées et se barricadaient derrière leurs décorations faciales. L'évolution remplit son rôle et vit l'avènement d'une longue période d'insouciance.
Ce peuple idiosyncratique ne fut pas redécouvert avant la fin de l'ère d'expansion européenne. La barbe était perçue comme matière première prometteuse et l'homme barbu fut de plus en plus l'objet d'empiètements. Il s'intégre à nouveau, principalement en Suisse.
Ce livre est un témoignage du caractère unique de ce peuple. Des photos découvertes documentent leur existence. Le livre couvre la période de 1880 à 1980, se terminant par la dernière photographie connue de cette race d'humains. »
Marc Elsener

« la barbe, d'une couleur bien plus foncée,
tomba en une grande masse emmêlée
gisant au sol autour de ses pieds »
Ambrose Pierce
Le travail de Marc Elsener (né en 1971, vit et travaille à Zurich) semble puiser son inspiration dans la peinture rustique appenzelloise de la fin XIXe siècle autant que dans les scènes surchargées de signes de Jérôme Bosch. Ses tableautins sont peuplés de barbus, de monstres de carnaval, de vaches sacrées. Même quand il fait appel à un fonds de culture classique, la source principale de son travail reste le folklore, qu'il soit appenzellois, valaisan ou indien.
Marc Elsener fonctionne comme une éponge, s'imprégnant très vite des formes et coutumes qui frappent son regard. Il mixe et récupère dans un flot continu les images qui se présentent à lui. «Un travail spontané » dit-il. Ses saynètes souriantes révèlent une inquiétude face au présent, une dénonciation des travers de la globalisation, un souci écologique constant, le sentiment d'une acculturation, d'une perte d'identité, en particulier des minorités. Marc Elsener tente de capter l'« essence de la Suisse », reconstruisant un passé païen de fantaisie, et le confrontant avec les enjeux actuels. Récemment, le peintre s'est tourné vers l'aquarelle, le dessin et l'impression à jet d'encre, sans rien perdre de son esprit fantasque et farceur.