flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
A dessein, le dessin – Suivi de « Derrida à l’improviste » par Ginette Michaud
Jacques Derrida [tous les titres]
Franciscopolis [tous les titres]
Jacques Derrida A dessein, le dessin Suivi de « Derrida à l’improviste » par Ginette Michaud
Transcription réalisée par Marie-Joëlle Saint-Louis Savoie et Ginette Michaud.
Annotations et postface de Ginette Michaud.
paru en avril 2013
édition française
11 x 17,5 cm (broché)
80 pages + carte de téléchargement
ISBN : 978-2-9544208-0-6
EAN : 9782954420806
épuisé
 
La transcription d'une conférence de Jacques Derrida autour de la figure de l'aveugle et de l'aveuglement en art : un document à double titre inédit, seule trace d'une exposition que Derrida réalisa au Louvre en 1991, et unique conférence qu'il donna dans une école d'art, celle du Havre.
Quelques mois après l'exposition Mémoires d'aveugle qui se tint au Louvre en 1990-1991 et dont il assura le commissariat, Jacques Derrida fut invité par le professeur d'art et artiste François Martin à prononcer une conférence dans le cadre de son séminaire sur le dessin. Jacques Derrida évoqua alors, à l'occasion de cette rencontre, non seulement la préparation de l'exposition et le choix des motifs retenus mais aussi son rapport à l'art et l'importance toute particulière que revêtent le trait et le dessin dans son travail philosophique.
La transcription de cette conférence demeurée à ce jour inédite et son écoute rendue possible grâce au document sonore qu'elle accompagne permettent de suivre le philosophe dans cette passionnante remémoration – une mémoire qui s'ajoute en quelque sorte aux Mémoires d'aveugle et les ravive.

« Vous comprenez que quelqu'un qui a le sentiment, la certitude étrange de n'avoir jamais pu dessiner au sens vraiment le plus élémentaire, le plus primaire du terme, mais qui sent même qu'il ne peut pas regarder un dessin, qu'il ne peut pas voir un dessin, percevoir un dessin, vous imaginez ce qui se passe quand le Louvre l'invite à organiser une exposition de dessins (…). Je crois que je souffre toujours d'une inhibition grave quant au geste qui consiste à dessiner quelque chose et j'ai dû compenser cette inhibition quant au dessin muet en me tournant vers les mots, vers le discours, c'est-à-dire ce qui vient suppléer le dessin ou qui vient entourer ou assiéger le dessin. »
Jacques Derrida
Carte permettant le téléchargement du fichier audio de l'enregistrement de la conférence incluse.