flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Peintures 1990-2010
Charline von Heyl [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Art contemporain [tous les titres] – collection Monographies [tous les titres]
Charline von Heyl Peintures 1990-2010
Edité par Charline von Heyl et Franck Gautherot.
Textes de Franck Gautherot, Mark von Schlegell, Diedrich Diederichsen, Allison Katz.
paru en novembre 2010
édition française
20 x 26 cm (relié)
272 pages (139 ill. coul. et 84 ill. n&b)
35.00 €
ISBN : 978-2-84066-403-1
EAN : 9782840664031
en stock
 
Première monographie, pour laquelle Charline von Heyl a rassemblé des peintures réalisées en Allemagne (au début des années 1990) et à New York (depuis 1996). Chaque tableau y est présenté en vis-à-vis d'une vue de détail manipulée par l'artiste, qui dévoile sa structure graphique et constitue en même temps un nouveau tableau.
Quatre textes éclairent l'évolution de l'œuvre de l'artiste et explicitent les réponses qu'elle apporte à la question du renouvellement de la peinture contemporaine.
Le livre qui va s'ouvrir pour vous est la pièce cachée du musée de Charline von Heyl – celle où les gardiens entassent les meilleurs souvenirs de leurs quotidiennes déambulations au long des salles en enfilade.
Le livre des peintures alignées, distribuées à peu près chronologiquement, est le premier qui fait date. Il observe les peintures d'un double point de vue : celui assez objectif de la reproduction couleur avec marges scandé en vis-à-vis avec celui plus déterminé et sélectif de l'extrait (plus que du détail) magnifié en noir et blanc et manipulé par l'artiste qui dévoile la structure graphique des tableaux.
Que se passe-t-il quand les couleurs ont chuté sur la page d'à côté et qu'une grande surface de noir et blanc contrastée ne livre qu'un extrait parfaitement recadré ? Est-ce un autre tableau qui saute à l'œil ? La scansion est inévitablement graphique mais quand elle est reconduite presque systématiquement sur l'ensemble du corpus, elle construit une syntaxe qui éclaire (mais n'efface en rien) le plaisir de la confrontation en face à face avec la peinture accrochée sur le mur.
Monographie également disponible en édition de tête, accompagnée d'une estampe originale de l'artiste.
Née en 1960 à Mayence (Allemagne), installée à New York depuis le milieu des années 1990, Charline von Heyl peint. Traçant une voie singulière entre le vieux et le nouveau continent, entre les interdits liés au dogme, dominant dans l'Allemagne de Kippenberger, Oehlen ou Krebber, du questionnement déconstructionniste de la peinture sur elle-même, et certains clichés de l'abstraction américaine, sa pratique affirme la possibilité du renouvellement d'une peinture qui n'aurait pas à se renier en tant que telle.
Charline von Heyl emploie les techniques, les matériaux et les supports traditionnels de la peinture (huile et acrylique sur toile ou sur lin, auxquelles se mêlent fusain, encres, pigments, parfois collages et photocopies), mais ce sont surtout ses gestes qu'elle réhabilite, en remettant le focus sur l'action, l'acte de peindre lui-même.
Majestueuse, virtuose et extrêmement séduisante, à la fois rigoureuse et spontanée, son œuvre évite les citations directes, les compositions trop savantes, au profit d'un art certain de l'assemblage fait de touches figuratives, décoratives et/ou matiéristes, qui permet à l'instinct de défier la tranquillité de la mémoire, sans la nier.