flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Grandes Conférences (DVD)
Claude Parent & Paul Virilio [tous les titres]
a.p.r.e.s éditions [tous les titres] Rémanence / conférences (DVD) [tous les titres]
 Claude Parent & Paul Virilio Grandes Conférences (DVD)
Edité par Gilles Coudert.
Film réalisé par Gilles Coudert.
paru en 2009
édition française
digipack
124'
20.00 €
ISBN : 979-10-91490-22-1
EAN : 9791091490221 / 3760083750076
en stock
 
Cette conférence, présentée par Frédéric Migayrou, est le lieu d'une confrontation émouvante entre deux esprits dont les positions théoriques sur l'architecture et le monde contemporain sont parmi les plus audacieuses et significatives de ces trente dernières années.
Film réalisé dans le cadre du cycle des Grandes Conférences conçues par Alain Julien-Laferrière et organisées par le Centre de Création Contemporaine et l'Université François-Rabelais à Tours le 11 décembre 1996.

Les trois conférences de la collection Rémanence (Buren-Nouvel, Parent-Virilio, Duby-Raynaud) sont disponibles rassemblées dans un coffret (45 €).
La collaboration entre l'architecte Claude Parent (1923-2016) et l'urbanisme et philosophe Paul Virilio (1932-2018) dans le cadre du groupe Architecture Principe (1963-1965) a été pour l'histoire de l'architecture contemporaine un moment décisif. La réalisation de l'église Sainte-Bernadette-du-Banlay à Nevers (1963) est la concrétisation de cette nouvelle conception de l'espace architectural, basée sur le plan incliné permettant une expérimentation dynamique de l'espace. Cette architecture « subversive », fondamentalement critique face au conformisme « faussement moderniste » de l'après-guerre visait à rendre compte de la transformation de notre rapport au monde. Il s'agissait de détruire l'unité formelle au profit d'une architecture du mouvement. « La stratégie de l'oblique, c'est la liberté » (Claude Parent).
Claude Parent et Paul Virilio se sont séparés en 1968 (« ce ne sont pas les petites histoires, mais l'Histoire qui nous a séparés » – Paul Virilio).