flux RSS (nouvelles parutions)
 



English version
One Rock Upon Another – Marcel Duchamp, Jules Verne, Max Bill, Joseph Beuys, Fischli | Weiss, Ai Weiwei
Stefan Banz [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Critique, théorie & documents [tous les titres] – collection Hors série [tous les titres]
commander
imprimer envoyer un lien
retour au descriptif revue de presse
 
extrait
 
Préambule
(p. 289)


Les six textes réunis ici ont été écrits entre 2013 et 2017. La moitié traite d'aspects importants, mais encore rarement abordés, ou seulement de manière superficielle, chez Joseph Beuys, Max Bill, Fischli | Weiss et Ai Weiwei, et de leur rapport avec plusieurs concepts artistiques de Marcel Duchamp. Ainsi, le texte « Joseph Beuys – le silence de Marcel Duchamp est surestimé : un malentendu », remontant déjà à 2013, reconstitue la gestation en 1964, pour la Deuxième chaîne de télévision publique allemande (ZDF), de la plus célèbre performance de Beuys, et explique pourquoi cette performance reposait sur un malentendu lourd de conséquences quand elle se référait directement au mythe, surgi de nulle part, que Duchamp aurait renoncé depuis longtemps à la création artistique pour se replier, en un ultime geste artistique, dans le silence. Le texte « Max Bill, Fischli | Weiss et Marcel Duchamp », montre ensuite pourquoi ce n'est pas Walter Hopps, mais Max Bill, qui organisa la première exposition personnelle de Duchamp dans une institution publique, dans quelle mesure Peter Fischli et David Weiss ont pu avoir connaissance de cette exposition aujourd'hui oubliée et comment ils en sont finalement venus à reprendre à leur compte en 1984 l'idée d'Équilibre, œuvre non réalisée de Duchamp, pour en faire leur propre création artistique. « Le Pendu de porcelaine : Les “Hommages” d'Ai Weiwei à Marcel Duchamp » tente enfin de répondre à la question de savoir pourquoi le célèbre artiste et dissident chinois cite dans presque toutes ses œuvres importantes le grand artiste de l'avant-garde. Par ailleurs, un quatrième texte, « Le Rayon vert », étudie pour la première fois l'influence du roman éponyme de Jules Verne sur ce qui constitue l'idée centrale de Duchamp pour la mariée et les célibataires du Grand Verre. Un cinquième texte, « Fischli | Weiss : Soudain cette vue d'ensemble », analyse la pertinence de certains éléments intrinsèques à deux sculptures d'argile faisant partie de l'œuvre du même nom, œuvre majeure des débuts des deux fameux artistes suisses, tandis que le sixième texte, « Toujours double et inframince », aborde avec concision autant que pertinence le sujet du dédoublement et de l'inframince dans le grand œuvre que nous a légué Duchamp, le diorama Étant donnés (ill. 19a et 19b), qui joue régulièrement, depuis des années, un rôle important dans les travaux théoriques et artistiques de Stefan Banz.
 
[haut de page]